SOUNDTRACKS

 

 


ARP TO DA BEAT:
“Quand les idées et toutes formes de pensées subissent le « séquençage » numérique...la profonde litanie des soupirs.”

 


DARK SHELL:
“Là où se trouve une beauté monolithique d’une froideur absolue qui réside à l’est de tout, existe un coquillage de couleur noire plus sombre que le vide spatial...”

 


DELICACY:
“La richesse des saveurs du monde, l’élégance du langage, les ajustements subtiles de nos comportements, nous préservent d’un monde peu enclin à la délicatesse.”

 


BLACK FOG:
“L’épaisseur du trauma se traine derrière nous, comme un brouillard épais ne lâchant pas sa proie.”

 


SOFTLY:
“Calme et déterminé à ramener la sérénité dans la sphère intime de nos ruminations mentales et tourmentées.”

 


LA DISPARUE DE DEAUVILLE: Film de Sophie Marceau
Victoria, une actrice célèbre en son temps, à l’aura et au charme saisissants, est morte il y a trente ans dans des circonstances troublantes. Elle réapparaît mystérieusement dans la vie d’un flic solitaire, Jacques, enquêtant sur une disparition, au coeur d’un palace de Normandie...

 


HERMANOS: Chorégraphie Cie Revolution
La réconciliation, le pardon, la grandeur d’ame sont des vertus difficiles à cultiver... Sommes-nous tous frères ?

 


TRAUMA: Chorégraphie Cie Kadia Faraux
“...Dernier tableau, derniers instants, un viol, une âme meurtrie à vie. Le plus difficile c’est bien évidement la suggestion du geste, ou comment oser rendre musicale la destruction de l’autre...”

 


LA BIENSEANCE: Chorégraphie Cie Kadia Faraux
“...La commande était difficile, car se frotter à l’univers de Tartuffe en passant par la danse Hip Hop et en y mélangeant les origines orientales de la chorégraphe, relevait du tour de passe passe...”

 


MASCARADE:
“Oud réel ou électronique, orient ou occident, peu importe l’entourloupe, du moment que ça transporte encore plus loin...là-bas, au delà de l’horizon audible.

 


LE PREDATEUR:
L’homme l’égal de la femme? La femme l’égale de l’homme ? Peu importe, l’homme prédateur de lui même jusqu’à son extinction...

 


TETRIS:
“...A cet endroit de la pièce ”TETRIS”, nous sommes à la fin d’un duo homme/femme qui se meurt langoureusement après avoir tenu une intense énergie de groupe...”

 

 

 

 

 

 

 

Compositeur français de musique de films documentaires Frank2Louise